Sie sind hier: About Us / Highlights
20.10.2019 : 8:13 : +0200

Le monitoring des armes en Guinée : les institutions forensiques nationales

Outre leur fonction dans les enquêtes criminelles, les institutions forensiques en Afrique de l’Ouest peuvent jouer un rôle crucial dans la lutte contre le trafic d’armes dans la région. Pourtant, les capacités de ces structures sont mal connues.

Pour combler cette lacune et dans la logique de la cible 16.4 des objectifs de développement durable des Nations unies, le projet d’Évaluation de la sécurité en Afrique du Nord (SANA) du Small Arms Survey publie, en collaboration avec INTERPOL, une note d’information sur les institutions forensiques de la République de Guinée, un État qui tente d’endiguer, depuis quelques années, des flux abondants d’armes illicites en provenance et à destination de nombre de ses turbulents voisins — dont le Mali.

Sur la base de visites et d’entretiens menés en Guinée en avril 2019, l’auteur dresse un portrait précis de ces structures, de leurs activités et des obstacles auxquels elles se heurtent. Cette analyse révèle notamment que les unités forensiques de la police et de la gendarmerie guinéennes sont limitées dans leurs actions par manque de moyens et de soutien. Afin que ces institutions puissent jouer pleinement leur rôle de surveillance du trafic d’armes, il conviendrait de former et d’équiper adéquatement leur personnel tout en leur confiant systématiquement les armes et munitions illicites saisies.

 

 

 
Share this content
Share this content: